Le site de ma petite life

Accueil > Mes autres sites > Katsam Mongolie > Jour 15

Jour 15

mercredi 11 novembre 2009, par Samuel

Le jour s’est levé quand Phil et moi nous réveillons. Je repense à la journée d’hier et ça me fait halluciner. What a day ! Aujourd’hui, tout va bien. Mais hier, je crois que j’ai fait le plein d’émotions fortes pour un petit moment. Notre chauffeur et sa femme sont déjà debout. Nous nous rhabillons vite fait. J’en profite pour regarder pourquoi j’ai eu mal aux épaules toutes la nuit. Mes deux épaules sont toutes rouges. Je me suis pris de beaux coups de soleil en marchant torse nu hier. C’était pas très malin. Je rejoins Phil à côté de la petite table basse sur laquelle est préparé le petit déjeuner. Du fromage, des gâteaux secs et du thé. La femme du chauffeur sort de sous la table une boite en plastique dont elle tire deux poignées de pâtes et de viande desséchées qu’elle dépose dans nos deux bols. Elle verse dessus de l’eau bouillante et nous voilà avec une formidable pâtes/mouton bouilli. 8H30 du mat. Non, je ne peux pas. Déjà que je n’aime pas trop manger le matin, là, c’est carrément too much. Ça fait marrer nos hôtes de voir que je bute sur le bol. Dehors, il y a un petit coin pour se laver, alimenté par l’eau de pluie. Je me passe un coup sur le visage. Ça fait du bien. Là, je prendrai bien une bonne douche. Mais pas à l’eau froide. Katel nous rejoint. Elle a l’air sérieusement soulagée de nous voir. On dirait qu’elle ne nous a pas vu depuis des jours. Elle me raconte sa soirée et sa nuit de stress… Ça à commencé par une soirée sympathique avec les enfants de la famille, jeux de cartes,échanges en anglais, etc. Régulièrement les enfants disaient « il reviennent » mais non fausse alerte. Vers 22h30 les enfants ont maintenant trop veillé, ils ouvrent un placard, en sortent matelas et couvertures, et partent dormir dans une autre pièce. La mère de famille installe Katel sur un des canapé, sa soeur sur l’autre avec son fils, ils ont l’air d’être serrés. À 5 heures du matin, le mari, celui qui est venu nous chercher avec le 4x4 sort de la maison. Katel l’entend se préparer dans la cours avec d’autres, elle les rejoint pour leur demander où nous sommes mais ils ne la comprennent pas, et lui disent d’aller se recoucher. Rien à faire, impossible de dormir correctement. Toutes les demi heures, elle se réveille espérant nous voir arriver. Et puis elle a froid. Le stress commence à monter sérieusement. Elle ne peut pas savoir que Phil et moi dormons tranquillement à 30 mètres de là… la veille au soir elle a eu un type au téléphone, qui lui a proposé 2 solutions soit voyager avec le responsable du WWF soit voyager dans le camion avec les motos. Elle a choisi la deuxième solution mais, n’ayant aucune nouvelle de nous, elle commence à regretter et la fatigue aidant, se demande si on l’a abandonnée ici, seule dans ce village perdu. C’est donc avec un réel soulagement qu’elle nous rejoint.


Les deux motos étant HS, le chauffeur du camion va nous emmener directement jusqu’à Hovd. On part donc, Katel, Phil, moi, le chauffeur… et sa femme. J’ai déjà remarqué ça. Souvent, les chauffeurs de camion conduisent à deux. En fait, quand ils se déplacent, c’est même souvent avec leur femme. Je ne sais pas pourquoi. Mais c’est souvent comme ça. Katel et moi sommes tassés sur le siège passager. Katel, à moitié sur l’espèce de capot qui doit protéger la boite ou un truc comme ça. Moi, tassé contre la porte. Phil et Madame chauffeur, à l’arrière, avec les motos. Le trajet dure vraiment des heures. Ne serait-ce que pour rejoindre la route principale. Mais c’est vraiment beau. Pas très confortable. Mais beau. Ils sont étonnants ces camions russes quand même. Après quelques heures, nous rattrapons une jeep sur la route. C’est celle du responsable du WWF. Ceux qui sont partis à 5h. Je me demande bien ce qu’ils ont pu faire depuis le temps pour qu’on arrive à les rattraper. Au moins, ça nous permet de réorganiser un peu les places et Madame chauffeur part rejoindre ses copines dans le 4x4.
En milieu d’après midi, nous arrivons à Hovd. Enfin ! Nous allons directement au siège du WWF où nous rencontrons la directrice de la communication du WWF Mongolie. Elle parle parfaitement anglais et nous explique quelques bricoles sur ce qu’ils font, les animaux a protéger, etc. Accessoirement, elle nous trouve un hôtel. On lui explique aussi qu’on aimerait bien trouver quelqu’un pour nous emmener voir l’éclipse. Elle a bien une idée mais elle doit confirmer. Elle nous rappellera. En attendant, elle nous accompagne à l’hôtel.

C’est un hôtel propre. On devrait y passer quelques jours en attendant de trouver un moyen de rentrer. Notre chauffeur nous explique qu’il a encore pas mal de route et qu’il aimerait bien rentrer. On descend donc les motos, on le paie et il s’en va avec sa femme. Il va probablement aller faire des courses avant de rentrer. C’est sûrement pas tous les jours qu’il reçoivent une telle somme d’argent alors ils en profitent pour faire le plein. Les motos ont un peu souffert du voyage mais pas grand chose. Juste un peu rayées. J’appelle tout de suite Gerel, notre contact à UB pour lui dire que nous sommes arrivés à Hovd. Je joue la franchise en lui expliquant qu’une des motos a cassé le bas moteur. Il m’explique qu’il va voir avec le boss qui nous les a vendu et nous envoyer quelqu’un. Peut être ce soir. Ça marche. Nous nous installons dans la chambre. La dir com du WWF nous rappelle. Son mari viendra demain nous chercher pour nous emmener sur le lieu de l’éclipse. Bon et bien ca au moins, ça se déroule bien. Devant l’hôtel, on rencontre un Français. On discute un peu, il est en carafe avec son Range Rover. Il ne démarre plus et ça commence à prendre une dimension surréaliste. Il en est à envisager de faire venir un technicien Range Rover de France par avion car il n’a pas le droit de sortir du pays sans son véhicule mais aucun moyen de le réparer ici. La situation est ubuesque. On lui dit qu’on espère retrouver un couple d’amis motards Français ici. il nous répond : "Fred et Lulu ?? bah je les connais ! je les ai rencontres à UB !" c’est petit la Mongolie finalement. Demain, départ de bonne heure, de bonne humeur.

Cet article est repris du site http://www.katsam.fr/mongolie/Jour-...