Le site de ma petite life

Accueil > Mes autres sites > Katsam Mongolie > Jour 4

Jour 4

mardi 20 octobre 2009, par Samuel


Aujourd’hui, nous allons chercher les motos. On est un peu tout foufous. On recompte plein de fois l’argent. ça fait quand même une somme $6000. On a rendez-vous au Moto club en milieu d’après midi. Quand on arrive, le boss est là avec son bras droit. Phil et moi lui donnons les sous. Il nous donne les papiers d’importation du véhicule. Ces mêmes papiers qui sont sensés nous protéger en cas d’arrestation. On vérifie les n° de chassis, ça a l’air ok. On se dirige vers sa voiture mais il nous fait signe que non. Il arrête un taxi dans lequel il nous invite à monter, accompagnés de son bras droit. Lui retourne dans sa voiture et… part avec notre argent… Bon, ok, zen… on roule dans le taxi et tout le monde a l’air serein. Après quelques minutes et au détour d’une rue, le bras droit fais signe au taxi de s’arrêter là, au bord de rien. Allez, encore un coup de stress. Il sort et nous fais signe de le suivre vers une voiture blanche, qui n’est autre que celle du boss. Putain, c’est quoi ce binz ? Bon, ok, on monte dans la voiture. ça ricane la dedans. Ils doivent se marrer en se disant qu’on comprend rien. Pas grave… il a un peu une gueule de russe le boss quand même. J’ai rien contre les russes mais en général, c’est eux qu’il ont les rôles de méchants dans les oeuvres d’art du cinéma Américain. Allez, j’arrête de fantasmer, je ne suis pas Schwarzenneger. De petites rues en petites rues, on s’enfonce dans la banlieue de UB si on peut appeler ça comme ca. Après quelques minutes, on arrive devant une grande porte en fer coulissante. 2 coups de klaxon courts et 1 long et la porte s’ouvre. Je ne peux pas vraiment décrire ce que je ressens sans tomber dans le cliché. Un mélange entre d’un coté, Al Capone, la prohibition et les entrepôts secrets de camions pleins d’alcool et d’un autre coté, Madmax dans le camp retranché du désert. Derrière la porte, il y a une cour tout en longueur. Sur le coté gauche, un bâtiment d’un étage et sur la droite, des motos. Plein. Un container avec dessus et dedans, des motos. Plus ou moins entières. Plus ou moins en désossées. A peine rentrés, la porte est refermée par un gamin. Comme si il ne fallait la laisser ouverte le moins longtemps possible.


Les 2 motos sont là, devant nous. Les réparations et aménagements semblent avoir été faits. A priori, pas d’entourloupe donc. On sort de la voiture. Il reste encore un pneu à changer et le porte bagages à fixer. Pendant que nous attendons, le boss nous montre une grosse bmw. Genre une R1100RT. Il n’arrive pas a trouver de fourchette de boite et nous demande si on pourrait lui trouver ça en France et le lui envoyer. Pendant qu’on discute, il y a tout un tas de gens qui font tout un tas de trucs. Ça coupe, ça perce, ça monte ou démonte, ça soude. Un type monte notre pneu. Et enfin, tout est prêt. C’est l’heure d’aller faire un essai. Je pars. Fais une petite boucle dans les 2 rues autour et je reviens. R.A.S. Phil en fait autant et tout va bien. Les motos tournent bien. Rien à dire. Du coup, on est plutôt confiant pour notre périple. Gerel, le type à la cicatrice est là et nous propose de nous ramener vers le centre ville. Vu qu’il bosse dans les telecom, il peut peut être m’aider pour mon problème de SIM Locked. On verra. Sur le chemin, on refait le plein des réservoirs. Gerel nous emmène dans 2 ou 3 magasins mais ils ne font pas Sagem. Tant pis. On se dit au revoir et on rentre à la GH. Demain, c’est le départ.

On commence à préparer les sacs. Phil avait amené quelques outils de France pour qu’on ne soit pas pris au dépourvu mais Fred a plus d’expérience que nous et nous conseille de nous alléger au maximum. C’est donc une grosse séance de tri qui se prépare. Exit les outils de Phil, Fred en a plein. Exit tout un tas d’autres trucs plus ou moins superflus qui font dire à Fred qu’on est vraiment des débutants. Au final, nous laissons mon gros sac de sport quasiment plein à la GH et nous ne partons qu’avec :

- 2 sacs Louis
- 2 sacoches cavalières
- 2 sacoches de réservoir (celle de Phil tient avec un gros tendeur)


Katel montera derrière moi sur le 400 KLE avec les 2 sacoches cavalières sur le porte bagages. Phil portera les 2 sacs louis sur le 250DR. Pendant ce temps là, Fred a changé le pneu de Lulu.

Demain, on charge et on part !

Cet article est repris du site http://www.katsam.fr/mongolie/Jour-...