Le site de ma petite life

Accueil > Mes textes > Pourquoi je salue ?

Pourquoi je salue ?

lundi 24 mai 2010, par Samuel

JPEG - 26.4 ko

C’est vrai ca. Pourquoi je salue ? et je salue qui d’abord ? Quand je roule à moto, je salue les autres motards. Ok, pas tous. pas forcément les flics, les moto crottes, les coursiers, les scooters, etc. Mais globalement, je salue. Je prend le temps de lever ma main gauche et de bien séparer mon index et mon majeur ou de tendre ma jambe droite sur le coté. Et pour quoi ? Pourquoi aux autres motard et pas à tout le monde ?

Bon, déjà, il faut savoir que les motards ne sont pas les seuls à se faire des signes comme ca. Les camping cars, les 2cv vertes (ou pas), les poids lourds. À ce sujet, vous savez pourquoi les poids lourds se font des appels de phares quand ils se doublent et ce quel que soit le pays ? Ça permet à celui qui double de savoir quand il peut se rabattre sans que ca remorque ne gène celui qui vient d’être doublé. Une fois qu’il s’est rabattu, il fait un petit coup de cligno ou de warning pour remercier son collègue. Tiens, tant qu’on y est et qu’on parle de clignotant. Vous avez remarqué que certains véhicules (surtout des camions et camionnettes), quand ils voient des motos sur des petites routes qui tournent ils mettent leur clignos. Au moment où on aurait envie de doubler, ils mettent leur cligno comme si ils voulaient doubler aussi. Nous empêchant par la même d’en faire autant. Finalement, ils ne doublent pas et mettent leur cligno de l’autre côté et nous laissent enfin passer. Alors ? Friends or Foe ? Friend bien sur. Comme ils voient la route, ils nous indiquent où on peut doubler en restant Safe. Un peu comme certains motard en file se font un signe de la main dans les zones à faible visibilité pour indiquer aux suivants que la voie est libre pour doubler.

Moi, je trouve ca cool toute cette communication. Communication... L’action, le fait de communiquer, d’établir une relation avec autrui, de transmettre quelque chose à quelqu’un, l’ensemble des moyens et techniques permettant la diffusion d’un message auprès d’une audience plus ou moins vaste et hétérogène. Alors, c’est pour ça que je V à chaque moto que je croise ? Pour communiquer ?

Bien sur, ça flatte mon ego. Mon ego qui crie "hé mec, on est des potes. On fait partie du même groupe. Le groupe des mecs (qui se croient) libres, non asservis. La grande familles des 2 roues motorisés qui ne se retrouvera pas bloquée sur l’A6 au départ des grandes vacances de juillet. On est des rebelles man !". Oue, bien sur, ca doit parler à cette partie de mon cerveau.

Une petite anecdote qui m’est arrivée en direct live à moi. À l’époque, je conduisais un 600CBR et, déjà étourdi, j’avais encore oublié de vérifier mes niveaux. Le niveau d’essence en l’occurrence. Me voila dont broutant sur l’autoroute. Je débraye, point mort et je continue sur mon élan sur la bande d’arrêt d’urgence. Ça me fera toujours ça de moins à pousser. Je n’étais pas encore arrêté que 2 autres motards se mettent à coté de moi. Pas des motards en bleu et blanc sauce gyrophare. Des motards comme moi. Qui ne se connaissaient pas. Qui ne me connaissaient pas. Une fois nos 3 motos arrêtées, le premier me demande si c’est une panne d’essence. J’acquiesce. Il descend de sa moto. Le 2e lui lance un "c’est bon ?". Le 1e lui fait signe qui oui alors le 2e repart. Avant que je n’ai eu le temps de dire quoi que ce soit, celui qui reste a démonté son réservoir et l’a mis au dessus du mien pour me donner un peu d’essence. Ça prend quoi ? une minute. On discute un peu. il reprend son réservoir, le remet sur sa bécane. Je lui propose de venir avec moi à la station, je lui paie le plein. Il me dit que c’est bon, me fait un signe et repart.

Alors, oui, ca parle peut être à mon ego le plus bas de saluer mes congénères mais ca dit aussi : "Hé mec, on est pas que des rebelles. On est des frères de la route. On partage une même passion. Une même vision. Un même plaisir de rouler, et je l’espère, une même philosophie d’entraide. Si tu tombes en panne, tu peux compter sur moi pour t’aider. Si tu tombes, tu peux compter sur moi pour rester avec toi attendre les secours. Si tu casses, tu peux compter sur moi pour porter tes bagages. Si... Tu peux compter sur moi. Tout simplement.

En arrêtant de les saluer, je deviens un automobiliste sur 2 roues. Individualiste. J’ai vu un mec tomber en panne sur l’autoroute en voiture. Bloquer la file de gauche et celle du milieu. Tout le monde s’est arrêté derrière lui mais personne n’est sorti pour l’aider. Enfin presque personne. Juste quelques motards arrivés là entre les files ont poussé la voiture sur la bande d’arrêt d’urgence mais aucun automobiliste n’a levé le cul de son intérieur cuir.

Voila pourquoi moi, je salue autant que je peux. Pour montrer aux autres motards que je fais partie de la famille. Pour montrer aux autres motards que eux aussi, ils font partie de la famille. Si on perd ce lien, je trouve qu’on perd l’âme de ce qui nous plaît. Déjà qu’ils sont nombreux les 2 roues à ne pas saluer. Entre les cadres dynamiques qui roulent en BMW, les dynamiques mais pas encore cadres qui roulent en 125 et n’ont jamais pris un cours de 2 roues, les coursiers, les scooters et les MP3, les Harley Davidson qui ne se font signe qu’entre eux, etc. ca n’en laisse plus des masses qui voient le plaisir de la moto comme moi.

Messages

  • C’est bien connu que les motards entre eux sont très solidaires et c’est cool... mais heureusement il y a quelques automobilistes (très peu peut-être) qui le sont aussi... mon père s’arrêtait toujours à la rescousse de ceux qui étaient en panne quitte à prendre 4h de retard dans notre voyage...
    Elle est chouette ta note.
    Bises
    Zélia

  • Bonjour,
    Un grand merci pour ce texte. J’avais besoin de me sentir rassuré quant au salut. Je suis en 125 moi-même en train de passer le permis gros cube (Le Code à repasser aussi). Plus j’approche Paris, moins j’ai de saluts. Je me suis également arrêté pour pousser une camionnette en panne dans les bouchons. Un pompier qui faisait son jogging m’a précédé et s’était mis à pousser pareillement alors que les automobilistes nous contemplaient, le cul au chaud dans l’habitacle.
    J’ai aussi eu de l’aide lorsque j’étais en panne moi-même en temps qu’automobiliste. Peu de gens viennent "proposer" cette aide. Mais à moto, lorsque tu tombes, il y a toujours un "frère" pour venir te remettre en scelle.
    Bref, une passion, ça se partage.
    Merci encore pour le message ! ;)